thérapie de couple et réconciliation Thérapie de couple - Réconciliation

Service

de thérapie de couple

La thérapie conjugale est un service psychothérapeutique offert aux couples qui veulent se réconcilier, faire le point sur leur relation, gérer une crise ou mettre fin à leur relation de manière harmonieuse. Après une évaluation initiale, le couple et le thérapeute détermine le mandat qu'ils se donneront et qui guidera la thérapie. Le déroulement de la thérapie pour chacun de ces mandats est décrit sur cette page.

L'évaluation et la détermination du mandat

Au début de la thérapie de couple

La première rencontre permet d’évaluer les difficultés rencontrées par le couple. Je m’assure au cours de cette rencontre que chacun des membres du couple puisse être entendu et que son point de vue soit compris. À la fin de la rencontre, une décision est prise par rapport au mandat qui sera poursuivi au cours du suivi. Il existe quatre mandats possibles, soit un mandat de réconciliation, un mandat de gestion de crise, un mandat de gestion de l’ambivalence et un mandat d’accompagnement de la séparation.

Quatre différents mandats

Il est possible, à l'issue du processus d'évaluation, de déterminer lequel des quatre mandats décrits ci-dessous correspond le mieux aux attentes du couple et à leur situation.

Mandat de réconciliation

Souvent, les couples consultent pour se réconcilier. Après plusieurs mois de conflit, voire plusieurs années, après avoir souvent épuisé les dernières solutions qu’ils ont pu trouvées, les deux membres du couple se tourneront parfois vers la psychothérapie pour les aider à se réconcilier, pour les aider à retrouver la joie qu’ils ont déjà eue à être ensemble.

La tâche principale d’un mandat de réconciliation consiste à identifier les enjeux qui empêchent les deux membres du couple de s’entendre comme ils le souhaiteraient : difficulté à communiquer, à gérer ses émotions, à s’engager. Une fois l’enjeu principal identifié, les deux membres du couple sont sollicités pour apporter les changements nécessaires afin de dénouer l’impasse qui les a amenés en suivi.

Un mandat de réconciliation peut durer entre 10 et 15 rencontres, selon la nature des difficultés rencontrées par le couple et la disponibilité des deux membres du couple à régler le problème.

Gestion de crise

Il peut arriver qu’au terme de la rencontre initiale, il apparaisse que le couple vit un moment de crise : un changement important au niveau de la carrière, un deuil, une infidélité ou une trahison de la part d’un des membres du couple, des difficultés avec le ou les enfants, une maladie, etc.

Souvent, devant l’intensité des difficultés vécues, les membres du couple détermineront qu’ils ont besoin de se tourner vers une aide extérieure pour gérer tout ce qui est secoué. Ils ont besoin de soutien pour gérer une situation qui les dépasse momentanément. Parfois, ce soutien se traduit par une aide à comprendre ce qui est en jeu. Il peut aussi s’agir de comprendre comment gérer toutes ces émotions nouvelles et incompréhensibles. L'objectif et d'aider le couple à traverser cette crise en faisant les choix qui conviennent aux deux conjoints.

Un mandat de gestion de crise dure normalement moins longtemps. Parfois, une à trois rencontres seront suffisantes pour calmer la tempête dans laquelle les membres du couple étaient en arrivant en thérapie. Parfois, la crise est plus importante et demande plus de temps à être résolue. À ce moment-là, il sera important de s’outiller pour tolérer la détresse, le temps que la crise se résorbe. Particulièrement dans ces situations, il se peut qu’une thérapie individuelle pour au moins un des membres du couple soit indiquée.

Une fois la crise résorbée, les membres du couple pourront soit poursuivre leur vie de couple sans avoir besoin d’aide professionnelle, soit continuer en suivi, cette fois avec un mandat de réconciliation. Il n’est pas rare qu’un mandat de gestion de crise permette de mettre en relief une difficulté présente avant la crise qui demande à être considérée par les deux membres du couple. Enfin, il est aussi possible qu’un ou les deux membres du couple considèrent qu’il soit préférable de mettre fin à la relation, avec ou sans l’aide du thérapeute (mandat d’accompagnement de la séparation).

Gestion de l’ambivalence

Il arrive qu’au moins un des deux membres du couple ne soit pas certain de vouloir poursuivre la relation. Il est alors important de considérer l’indécision de ce membre du couple. Les motifs qui poussent une personne à hésiter à demeurer en relation peuvent être multiples. Par contre, éviter d’en tenir compte et s’engager dans un mandat de réconciliation peut envoyer comme message au membre hésitant que son ambivalence n’est pas importante, passagère ou même mauvaise.

Il est donc important de prendre le temps de comprendre d’où viennent les doutes du membre qui montre de l’ambivalence et de résoudre cette ambivalence. Un mandat de gestion de l’ambivalence consiste à explorer chez celui ou celle qui hésite la partie de lui ou d’elle qui désire demeurer en relation et la partie qui souhaite quitter la relation. Souvent, des peurs, des blessures, des frustrations qui se sont accumulées pendant la relation (voire avant) seront identifiées et pourront être abordées dans le suivi, avec l’autre membre du couple.

Le mandat de gestion d’ambivalence est habituellement court. Il demande une disposition particulière de la part des deux membres du couple. Il sera attendu que les membres du couple ne prennent pas de décision hâtive quant à l’avenir du couple pendant la durée du mandat de résolution de l’ambivalence. Ce mandat demande aussi au membre du couple qui ne vit pas d’ambivalence de tolérer ce qui ressort au cours de la gestion de l’ambivalence, de même que de tolérer que les efforts ne soient pas concentrés sur la réconciliation du couple.

Une fois l’ambivalence résolue, une décision peut être prise : poursuivre la relation ou y mettre fin. À nouveau, les clients pourront décider de cesser la thérapie ou de poursuivre leur suivi, cette fois avec un mandat de réconciliation ou d’accompagnement de la séparation.

Accompagnement de la séparation

Le dernier mandat qui peut être donné suite à la rencontre initiale est un mandat d’accompagnement de la séparation. En effet, certains couples décideront, après en avoir discuté avec le psychologue, qu’il est préférable pour eux de se séparer. Cependant, la séparation entraîne son lot d’émotions et d’angoisse, souvent pour les deux membres du couple. Après tout, même chez les couples qui décident de se séparer, il reste souvent de l’amour. Ou des frustrations, des déceptions.

Un mandat de séparation vise à aider les membres du couple à revisiter les raisons pour lesquelles ils ont décidé de mettre fin à leur relation. Certains couples auront aussi besoin d’aide pour trouver un sens à ce qui leur arrive. Et il y a bien sûr tout l’aspect pratique : le partage du mobilier, de l’immobilier, la garde des enfants… Comment arriver à gérer tout cela avec une certaine harmonie, sans se faire souffrir inutilement?

L’accompagnement de la séparation dure habituellement quelques séances et peut permettre de retrouver une certaine amitié avec celui ou celle avec qui l’amour n’est plus une option.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour entrer en contact avec moi et pour entamer une thérapie de couple.

Horaire
  • Lundi : 17h-21h
  • Mardi : 12h-21h
  • Mercredi : 8h-17h (à Rosemont)
  • Jeudi : Fermé
  • Vendredi : 8h-17h
Prendre rendez-vous
  • 397, Av. Laurier O
    Montréal, Qc, H2V 2K3

Clinique à Rosemont

  • 3232, rue Bélanger Est
    Montréal, Qc, H1Y 3H5